L'Afrique Autrement

LE TOGO A L’APPROBATION FINALE AU “THRESHOLD PROGRAM” DU MCC POUR 35M USD

La décision a été prise mardi à Washington DC par le conseil d'administration de la Millenium Challenge Corporation et communiquée à la presse ce mercredi à Lomé

La décision a trainé mais elle est enfin là. A la date du 03 Avril 2018, le Conseil d’Administration de Millenium Challenge Corporation a pris la décision d’approuver la sélection du Togo pour un “Threshold program” d’un montant de 35 millions de dollars américain.

L’information a été communiqué ce mercredi par Davil Gilmour, l’ambassadeur des Etats Unis au Togo lors d’une conférence de presse qu’il a animé au siège de la représentation diplomatique à Lomé

« Le programme de seuil de 35 millions de dollars aidera à réaliser les ambitions du Togo en matière de réformes dans les domaines critiques des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) et du régime foncier » a déclaré à la presse David Gilmour

Il a précisé que ces domaines d’intervention (TIC et fonciers) ont été retenus « après consultations approfondies et une analyse avec un large éventail de parties prenantes de tous les segments de la société civile togolaise.

Gilmour soutient que les réformes attendues dans ces secteurs dans le cadre de l’appui du Threshold program du MCC « supprimeront les obstacles à la croissance et apporteront une prospérité exponentielle et de meilleures opportunités économiques pour tous les citoyens togolais ».

Il a indiqué que la sélection du Togo doit réjouir tous les togolais parce que «le programme de seuil profitera à tous les togolais ».

Avec lui face à la presse ce mercredi à l’ambassade des états unis au Togo, il y avait deux membres du gouvernement togolais. Stanislas Baba le ministre conseiller chargé de la cellule MCC au Togo et Mme Johnson Sandra, la secrétaire d’état conseillère du PR chargé de la cellule climat des affaires.

« Nous pensons effectivement que dans quelques années, les populations togolaises auront un meilleur accès aux services du Tic, et les populations les plus démunies qui n’ont pas accès à ce service seront mieux servies à travers ce service. Le secteur sera d’avantage ouvert à la concurrence. Et le foncier en tant que contrainte dans le secteur agricole fera l’objet de réformes et d’actions qui contribueront à améliorer la productivité agricole dès lors que l’on sait que la majeure partie de nos populations travaillent dans le secteur agricole » a détaillé le ministre Baba.

Prenant conscience de ce que passer cette étape de l’approbation, de nouvelles exigences se présentent au Togo, il a promis que le Togo ne va pas dormir sous ses lauriers.

Puisqu’assure-t-il, le vrai challenge pour le Togo est le programme Compact. Un programme plus lourd comparativement le Threshold program n’étant qu’un petit programme dans le sens des objectifs escompté.

Stanislas Baba, David Gilmour et Sandra Johnson respectivement de gauche à droite face à la presse (photo Alphonse LOGO)

Que fera le programme seuil au Togo ?

Avec une enveloppe à hauteur de 35 millions de dollars, le programme seuil est conçu pour améliorer l’accès à des services TIC de haute qualité et abordables pour les citoyens togolais en encourageant les investissements du secteur privé dans le secteur  et en développant un régime réglementaire indépendant.

 Il vise également à élargir l’accès des citoyens aux terres formalisées par la reconnaissance et la protection des droits fonciers légitimes.

La répartition de l’enveloppe.

Sur les 35 millions de dollars, le projet des TIC prendra 20,5 millions de dollars pour soutenir selon David Gilmour, « les efforts visant à accroître la concurrence et à établir une réglementation indépendante et à élargir l’accès aux services TIC pour tous les togolais à travers tout le pays ».

Le projet TIC vise à établir un régulateur plus efficace et indépendant pour assurer des conditions égales pour tous les opérateurs, créer un fonds de service universel pour s’assurer que les services internet et mobiles atteignent les régions les plus reculées du Togo. Il devra permettre d’accroître la concurrence et la participation du secteur privé dans le but d’introduire de nouveaux titulaires de licences de gros et de détails privés sur le marché.

Enfin le projet TIC donnera lieu  à une politique nationale visant à accroitre l’utilisation des TIC par tous les togolais surtout les groupes défavorisés.

S’agissant du projet foncier qui ne prendra que 8 millions de dollars dans l’enveloppe retenu pour le Togo, il vise à renforcer le cadre légal au Togo afin que les citoyens togolais puissent formaliser et légitimer leurs droits fonciers.

« Le nouveau cadre offrira aux agriculteurs et aux femmes togolaises de plus grandes opportunités d’avoir des droits sur leurs terres afin de pouvoir investir dans des cultures à plus forte valeur ajoutée » a expliqué Gilmour

Le projet soutiendra plus précisément l’établissement du cadre réglementaire pour la mise en œuvre d’un nouveau code foncier, une fois approuvée. Il mettra également à l’essai sur le terrain des méthodologies rentables que le gouvernement déploiera sur cinq sites à travers le pays.

A noter qu’après cette approbation, viendra l’étape de la signature avant le début de la mise en œuvre plus tard cette année 2018.

Le programme seuil sera mis en œuvre par « une entité responsable » établie uniquement à cette fin.

Cette entité, précise l’ambassadeur des états unis au Togo, « sera composé d’une petite équipe de professionnels recrutés de manière ouverte et compétitive pour gérer le programme avec la supervision et l’orientation étroite du MCC »

Le différentiel des fonds alloués par le MCC, sera réservé pour la gestion de la mise en œuvre.

Ken LOGO

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.