L'Afrique Autrement

Le top départ pour les négociations ACP-UE donné vendredi à New York

Le ministre togolais des Affaires étrangères, Robert Dussey, a été désigné négociateur en chef du Groupe ACP. La date butoir est 2020 pour la signature d'un nouvel accord.

La date du 28 Septembre 2018 restera dans les cahiers d’honneur des pays ACP – Afrique, Caraïbes, Pacifique comme le jour de départ des nouvelles négociations avec les pays de l’Union Européenne.

En marge de la 73e Assemblée Générale des Nations Unies à New York, il a été donné le top départ des nouvelles négociations  devant aboutir en 2020 à l’accord post-Cotonou.

Ces négociations démarreront officiellement à proprement parler à Bruxelles, la capitale Belge d’ici quelques jours.

Les négociations visent à conclure un partenariat renforcé entre l’UE et ses États membres, d’une part, et les pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique, d’autre part. 

Elles doivent permettre de parvenir à ‘un nouvel accord s’entendra comme un partenariat global visant à renforcer les relations entre les parties et à produire des résultats mutuellement avantageux en ce qui concerne des intérêts communs et convergents’.

Il a pour objet de promouvoir un développement durable et inclusif, sur la base de la mise en œuvre du programme de développement durable à l’horizon 2030 et de l’accord de Paris sur les changements climatiques, ces instruments servant de cadres d’orientation généraux pour le partenariat. 

L’accord s’attachera à bâtir des États et des sociétés pacifiques et résilients, ainsi qu’à stimuler les investissements, à soutenir le développement du secteur privé et à approfondir l’intégration régionale. Il soutiendra la transition vers un développement à faible émission de gaz à effet de serre et vers des économies résilientes au changement climatique, et contribuera à la création d’emplois décents pour tous. 

‘Il visera à éradiquer la pauvreté sous toutes ses formes et sera ouvert aux pays tiers qui souscrivent aux mêmes valeurs, contribuent à atteindre les objectifs visés et ont les mêmes intérêts, des pays ayant la possibilité d’y participer ou d’y adhérer’. 

‘Le mandat de négociation du Groupe ACP appelle à un accord unique juridiquement contraignant, équitable et équilibré, qui sera guidé par les questions transversales et les piliers thématiques stratégiques comme l’investissement, la coopération, le développement, l’innovation’

Les directives de l’UE reposent de leur côté sur ‘un socle commun et trois partenariats régionaux’.

Roert Dussey, le chef de la diplomatie togolaise, désigné négociateur en chef du groupe ACP a fait montre d’un fort optimisme quand à l’horizon qui se dessine.

” Il y a plein d’espace et d’espoir pour explorer de nouvelles opportunités” a déclaré Prof Dussey 

Neven Mimica, le Commissaire européen à la Coopération internationale et au Développement représentait la partie Européenne au lancement des négociations.

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.