L'Afrique Autrement

Des représentants d’une dizaine de banques et établissements financiers à l’école de CERGI à Lomé

Sur les nouvelles réglementations de la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest - BCEAO

Des représentants d’une dizaine de banques et d’établissements bancaires de l’espace UEMOA, Union Economique et Monétaire Ouest Africain, participent depuis mercredi à Lomé à un renforcement de capacité pour une meilleure utilisation  des nouvelles réglementations de la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest – BECEAO.

Ils sont tous des clients de CERGI, le leader africain de l’édition de logiciels de Gestion Bancaire. Une entreprise créée en 1991 à Abidjan en Côte d’Ivoire, avec pour vision d’offrir des solutions logicielles de gestion les plus adaptées aux activités et à l’évaluation du secteur bancaire et financier africain.

Depuis 27 ans, CERGI a servi le milieu bancaire et financier en Afrique de l’ouest par la création et le développement informatique des logiciels des plus utiles à l’exemple de Cloud Bank Reporting. Solutions qui démontrent aujourd’hui son leadership dans le domaine.

CERGI crée, mais aussi forme généralement pour assurer une efficacité de ses clients dans l’usage de ses logiciels pour rester dans la norme définie par la BCEAO.

C’est l’exemple type du séminaire ouvert à Lomé ce 24 Octobre.

Photo de famille des des participants au séminaire de CERGI à Lomé

Le rendez-vous de Lomé se veut « un séminaire de restitutions des travaux sur les réformes de la CEDEAO » a expliqué à la presse Franck-Alex Thalmas, directeur général adjoint de Cergi S.A.

La Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest édite régulièrement de nouvelles dispositions réglementaires pour s’assurer de la fiabilité et de la traçabilité des systèmes financiers dans la sous-région.

C’est le cas des nouvelles en vigueur depuis le 1er Janvier 2018. Et toutes les institutions financières doivent s’y conformer.

Par exemple, depuis le 1er janvier 2018, la BCEAO a validé et mis en vigueur de nouvelles réglementations au sujet des projets Bale II/Balle III et relatives au plan bancaire.

Ainsi, les banques et les établissements financiers doivent désormais, dans le cas d’espèce, rendre compte à la BCEAO “de leur santé financière avec des déclarations prudentielles” qui répondent à “de nouveaux canevas”.

De même le plan comptable de 1996 a été révisé pour prendre en compte “des évolutions ayant affecté les instruments et les standards en matière de tenue de compte bancaire”.

CERGI en tant qu’éditeur de logiciels de gestion bancaire s’est adaptée en premier à ses réformes. Maintenant elle actualise les connaissances de ses clients dans l’adaptation de ses logiciels en toute responsabilité.

« Ce séminaire de Lomé est pour nous, une occasion de nous assurer que nos se sentent bien à l’aise avec ces nouvelles réglementations » a déclaré en substance Franck-Alex Thalmas

A ce séminaire de Lomé, durant les trois jours, les experts de CERGI répondront aux difficultés exprimées par les clients relatives à l’application à ces nouvelles directives de la BCEAO sur la base des logiciels déjà mises à leur disposition.

Elle pourra sur la base de ces difficultés, mettre de nouveaux produits, plus efficaces à leur disposition.

Ken LOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.