L'Afrique Autrement

Cristina MARTINS BARREIRA:”un test incontournable pour la vitalité de toute démocratie réside dans la tenue des élections régulières, transparentes et crédibles”

Et l'invite subtile du chef de la diplomatie togolaise à l'UE d'aider à régler la crise togolaise ''la présence de l'UE, permet souvent de régler non seulement des problèmes socioéconomiques, mais aussi politiques"

“Un test incontournable pour la vitalité de toute démocratie réside dans la tenue des élections régulières, transparentes et crédibles”. C’est ce qu’a déclaré mardi à Lomé en résumé de tout propos, Cristina MARTINS BARREIRA, la cheffe de la délégation de l’UE au Togo à l’occasion de la 19e session du Dialogue politique Togo – Union européenne qui s’est tenue ce mardi 20 novembre  2018 au ministère des affaires étrangères de la coopération et de l’intégration africaine.

La réunion a permis d’échanger des vues sur les questions politiques, économiques et sociales d’intérêt commun.

Loin des caméra et des oreilles des journalistes, la question de l’organisation des élections législatives prévues pour le 20 décembre prochain a été amplement abordé avec les différents membres du gouvernement impliqués dans la gestion de ce moment de crise depuis plus d’un an maintenant à savoir: Gilbert BAWARA, ministre de la Fonction Publique, du Travail et de la Réforme Administrative dans le rôle de Porte Parole du gouvernement et M. Payadowa BOUKPESSI ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales

A ceux ci s’est ajouté M. Kossi ASSIMAIDOU, ministre de la Planification du développement pour répondre des questions économiques avec l’UE et bien évidemment Prof. Robert DUSSEY, chef de la diplomatie togolaise.

Le Togo doit tenir des législatives le 20 décembre avec une organisation inclusive et une participation de tous, c’est ce qu’a souhaité la CEDEAO pour donner un cachet de crédibilité au processus et au scrutin dont le processus actuellement en cours est fortement contesté par la coalition des 14 partis de l’opposition togolaise.  

Mme Cristina MARTINS BARREIRA, la cheffe de la délégation de l’UE au Togo a donc rappelé à cette occasion de la 19e session du Dialogue politique Togo qu’ “un test incontournable pour la vitalité de toute démocratie réside dans la tenue des élections régulières, transparentes et crédibles”.

Autrement dit, c’est sur la base de ces critères que l’UE jugera au finish le processus en cours dans le pays.

Subtilement, après tout débat, Robert Dussey a demandé à l’UE d’aider à régler la crise politique dans le pays.

”la présence de l’UE, permet souvent de régler non seulement des problèmes socioéconomiques, mais aussi politiques” a indiqué Dussey tout en remerciant l’UE de sa présence aux côtés du Togo.

L’Union européenne et ses partenaires du Groupe des 5 appuient sans réserves déjà, les efforts de facilitation de la CEDEAO dans le sens du règlement de la crise politique togolaise. Elle a encouragé récemment l’ensemble des acteurs togolais à privilégier le dialogue et le compromis pour une sortie de crise durable”

 

Economie

Cette 19e session du dialogue Togo-UE n’a pas parlé que politique. L’occasion a été pour le ministre des affaires étrangères du Togo en sa qualité du président négociateur en chef des négociation au titre de ACP, d’évoquer ‘les négociations en cours en vue d’un nouvel accord entre les pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP), d’une part, et l’Union européenne, d’autre part’.

Il a été également question du Plan européen d’investissement (côté européen) ainsi que du Plan National de Développement adopté par le Togo pour la période 2018 – 2022.

Les deux parties se sont accordées pour organiser au deuxième trimestre 2019 un Forum des Affaires Togo-UE qui sera l’occasion de présenter à de nombreux investisseurs européens, les opportunités d’investissement dans le cadre du PND, ainsi que les opportunités de financement de l’UE et des Etats membres pour l’appui à l’investissement privé.

Le dialogue politique entre le Togo et l’Union européenne est fondé sur l’Accord de partenariat ACP-UE. C’est un évènement régulier et un moment privilégié pour les deux parties d’échanger des vues sur des  questions d’intérêt commun, général, régional ou sous-régional.

Ken LOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.