L'Afrique Autrement

Solaire: Le prochain défi de La BOAD en mobilisation de fonds et en investissement

Le gisement solaire représente en moyenne annuelle de plus de 3000h d'ensoleillement et une radiation journalière entre 4 et 7 Kwh/m²

La banque ouest Africaine de Développement a annoncé mercredi à Lomé qu’elle mettra ses prochaines interventions au profit des projets de production de l’énergie solaire en vue de régler les problèmes de disponibilité en énergie et booster l’économie de la sous région.

L’annonce a été faite par Christian Adovelande, le président du conseil d’administration de la banque Ouest Africaine de Développement à l’occasion de la cérémonie d’ouverture du forum du 45e anniversaire de la banque qui se tient les 14 et 15 Novembre à Lomé.

Ce forum porte dur le thème : l’énergie solaire dans l’économie des pays de l’UEMOA, état des lieux, enjeux et politique.

En 2009 la conférence des chefs d’état de l’Union en adoptant l’initiative régionale pour l’énergie durable exhortait les états membres à prendre des initiatives visant à faire passer le taux d’électrification sous régionale de 30% en 2008 à 80% en 2020, puis à 100% en 2030 ; à réduire sensiblement le prix moyen de l’électricité dans l’espace communautaire et à faire passer dans le parc de production de l’énergie de la sous région, la part de l’énergie renouvelable dont le solaire de 36 % en 2008 à 82 % à 2030.

Le gisement solaire représente en moyenne annuelle de plus de 3000h d’ensoleillement et une radiation journalière entre 4 et 7 Kwh/m², a rappelé Abdallah Boureima, président de la commission de l’uemoa lors de son discours de circonstance

C’est en ligne de ces orientations des chefs d’état de l’UEMOA, que la BOAD prend ces nouveaux engagements pour renforcer les actions entamés il y a cinq ans.

« De 2013 à ce jour, la BOAD a soutenu 18 projets d’énergie renouvelables dont 8 relatifs à l’énergie solaire, le tout pour un financement global de 187 milliard de Fcfa (374 millions USD) » a déclaré Christian Adovelandé

Le président de la BOAD a annoncé que d’autres projets sont actuellement en phase d’instruction avancée au niveau de la banque notamment deux projets régionaux d’électrification hors réseau.

« Le premier est promu de concert avec le groupe de la banque mondiale et la CEDEAO, et le second est instruit en partenariat avec le fond vert pour le climat » a-t-il dit.

Le président de la banque Ouest Africaine pour le développement a aussi affirmé que d’autres projets sont en cours dans plusieurs pays avec une forte implication de la banque notamment au Malin en Côte d’Ivoire, en Guinée Bissau au Niger et au Togo qui abrite le siège de la BOAD et le forum de ses 45 ans sur l’énergie solaire.

Déjà, les efforts déployés donnent des résultats satisfaisants : « La capacité installée des centrales solaires dans la zone UEMOA est passée de 7 Mégawatt en 2008 à 166 Mégawatt en 2017. Le Sénégal et le Burkina se distinguent particulièrement dans ce lot avec des capacités respectives de 102 Mw et 44Mw » a expliqué Adovelande

« L’Afrique dispose des ressources nécessaires à la production d’énergie dont elle a besoin, il suffit d’investir suffisamment pour tirer plein profit du solaire notamment », a soutenu Romuald Wadagni, le président de la conférence des ministres de l’UEMOA. Il a appelé la BOAD à augmenter ses fonds propres et à augmenter sa capacité à avoir accès à des financement à des taux bas pour financer plus à des taux plus bas pour l’ensemble des pays ».

 L’ouverture du forum a été présidée par Alassane Ouattara, président de la Côte d’Ivoire, président en exercice de la conférence des chefs d’états de l’UEMOA. Il avait à ses côtés le Premier ministre du Togo, représentant le président Faure Gnassingbé, le président de la commission de l’UEMOA et le gouverneur de la BCEAO.

Ken LOGO.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.