L'Afrique Autrement

Togo : La société civile manifeste de nouveau à Lomé pour la libération des détenus politiques

-          Le comité de suivi de la CEDEAO avait demandé leur libération au nom de l’apaisement

Quelques milliers de togolais ont manifesté ce samedi dans les rues de Lomé à l’appel du Front Citoyen Togo Debout pour réclamer la libération des 44 détenus politiques écroués pour leur engagement dans la crise politique actuelle.

Le front citoyen Togo Debout est un regroupement de 19 organisations de la société civile togolaise des plus engagés contre la mauvaise gestion du pays.

Pour la tenue de cette manifestation de rue, il a reçu le soutien d’autres organisations et mouvements de la société civile, notamment le Réseau des Jeunes Africains pour la Démocratie et le Développement (REJADD) dont le président Assiba Johnson est en prison, le Mouvement « En Aucun Cas » dont le porte parole Folly Satchivi est en prison, la Ligue Togolaise des Droits des Etudiants (LTDE) etc…

Tous les responsables de la coalition des 14 partis de l’opposition ont également participé à la marche ce samedi en soutien à la cause de ces détenus.

Même si le 23 Septembre dernier, au terme de sa 2e réunion à Lomé, le Comité de Suivi de la CEDEAO, Communauté économique des états de l’Afrique de l’Ouest avait demandé au gouvernement d’envisager leur élargissement, malrgé tous les appels de l’opposition, les 44 sont toujours privés de leur liberté.

Sur les pancartes ce samedi à Lomé, on peut lire une litanie de revendications : « la libération immédiate et sans condition de tous les détenus politiques », « la cessation des violences, tracasseries policières, menaces et intimidations exercées sur les citoyens, en particulier sur les responsables des partis politiques de l’opposition et de la société civile », « le retour des réfugiés et des personnes déplacées ayant fui les répressions policières notamment dans le centre du pays », « l’arrêt du processus électoral unilatéral en cours » et « la mise en œuvre des réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales avant toute élection au Togo ».

« Toutes nos revendications tirent leur sources de la feuille de route de sortie de crise de la CEDEAO. Et tant que ces vaillants togolais embastillés au nom de la mauvaise gouvernance et du désir de conservation à tout pris du pouvoir ne seront pas libérés, nous reviendrons à chaque fois dans les rues » a confié très en colère Prof David Dosseh, coordonnateur du front citoyen Togo debout au point de départ de la manifestation

La manifestation qui s‘est déroulée sous escorte policière, a suivi deux itinéraires différents qui ont conduit au même point de chute où le front citoyen a renouvelé sa volonté de poursuivre ces marches jusqu’à satisfaction de ses doléances.

La crise politique togolaise elle-même est de nouveau au point mort depuis le blocage né il y a un mois, de la désignation des représentants de la C14 par l’assemblée nationale pour siéger de manière paritaire à la CENI inclusive selon les vœux de la CEDEAO.

L’agenda des deux facilitateurs de la crise, les président Nana Addo Akufo du Ghana et Alpha Condé de la Guinée ne leur permet pas encore de venir trancher et relancer le processus

Ken LOGO.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.