L'Afrique Autrement

Togo: Le développement de l’agro-industrie au cœur d’un Forum de haut niveau ouvert à Lomé

Forum de haut niveau pour développement des zones de transformation agro-industrielle à travers les partenariats public-privé.

Un Forum de haut niveau sur  le développement des zones de transformation agroindustrielle à travers les partenariats public-privé, s’est ouvert jeudi à Lomé, capitale togolaise, à l’initiative du Centre Autonome d’Etudes et de Renforcement des capacités pour le Développement au Togo(Caderdt).

Ce forum est un cadre d’échange et de dialogue productif entre décideurs publics, les investisseurs nationaux et internationaux, ainsi que les institutions de développement et de promotion de l’investissement sur les opportunités d’affaires au Togo. En l’organisant pour la première fois à Lomé, le Centre Autonome d’Etudes et de Renforcement des capacités pour le Développement au Togo vise le développement de l’agro-industrie.

“Le gouvernement togolais met beaucoup d’accent sur le développement d’une agriculture moderne au Togo qui passe avant tout par le développement de l’agro-industrie. Et pour y arriver, il faut beaucoup d’investissement que seul l’état ne peut assurer. Voilà pourquoi le secteur Privé est appelé dans le cadre de ce forum à conjuguer ses efforts et ses ressources avec le secteur public pour pouvoir  investir et développer le secteur agro industrielle” a déclaré à la presse Odilia Gnassingbé, Commissaire Générale du Forum, Directeur Exécutif par intérim du CADERDT.

“Développer ce secteur est synonyme de développement de beaucoup d’activités génératrice de revenus, de beaucoup d’emploi et un meilleur bien être de la population togolaise” telle est la conviction de Centre Autonome d’Etudes et de Renforcement des capacités pour le Développement au Togo en regroupant tous ces acteurs en réflexion à Lomé.

Pendant deux jours en effet, le forum de haut niveau sur  le développement des zones de transformation agro-industrielle à travers les partenariats public-privé va étudier les facteurs de succès dans le domaine agro-industriel sous d’autres cieux mais également les facteurs d’échecs pour permettre au Togo d’asseoir la meilleure stratégie possible.

“Par exemple, nous avons la chance d’avoir avec nous à ce forum de Lomé, l’ancien ministre Rwandais du commerce et de l’industrie qui a massivement travaillé sur l’agribusiness. Il partagera avec nous durant les deux jours ses expériences en la matière” déclarait Mme Gnassingbé à la presse au terme de la cérémonie d’ouverture officielle placée sous la présidence du ministère du Plan et de Développement.

Plusieurs panels sont prévus dans le cadre de ce forum sur des thématiques diverses pour permettre le dialogue productif attendu et stimuler l’investissement et des opportunités d’affaires dans le domaine de l’agroindustrie.

La première journée de ce forum a connu outre la cérémonie d’ouverture, trois principaux panels basés sur la connaissance du secteur et le partage d’expérience.

Il a été question notamment de “la mobilisation du secteur privé pour la transformation structurelle de l’Agriculture africaine par les partenariats public-privé” avec des panélistes comme Mamadou Kane, chef département financement agricole et développement rural à la BAD en côte d’Ivoire, Mme Stéphanka Gallatova, Agro-Industry and Infrastructure officer à la FAO en Italie, Claude Sinzogan, administrateur principal des Programmes Fondation pour le renforcement des capacités en Afrique et Mme Laurence Van Proijen, Directrice corporate Finance au KPMG France sans compter plusieurs membres ou représentants du gouvernement togolais qui ont venté les atouts de l’économie togolaise et les opportunités d’investissement dans le domaine agricole au Togo.

D’autres panels sont encore prévus vendredi, centrés sur les opportunités d’investissement et les mesures incitatives et d’accompagnement du secteur privé au Togo. il y a aussi des rencontres B to B.

Ce forum a reçu le soutien de la BAD, Togo Invest, de la BIDC, la BOAD, de la CCIT et autres.

Créé à l’initiative du Gouvernement togolais avec l’appui de la Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF), le CADERDT focus ses activités sur essentiellement la recherche, la formation, le dialogue, le développement, la gestion et la dissémination des connaissances.

Ken LOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.