L'Afrique Autrement

Bénin: La BEI accorde un prêt de 50 millions d’Euros au gouvernement pour l’assainissement de Cotonou

Cotonou doit en finir d'ici 2021 avec les inondations récurrentes qui durent parfois jusqu'à six mois au cours d'une année. C'est aussi ça le "Bénin Révélé".

Le gouvernement béninois a obtenu en début du weekend, un prêt de 50 millions d’Euros de la Banque Européenne d’Investissement (BEI) pour engager à la mi-2019, les travaux d’assainissement de la ville de Cotonou sous l’emprise, depuis quelques années, des inondations pour au moins six mois l’an.

Le grand projet d’assainissement de la ville de Cotonou élaboré par le gouvernement béninois, répond à un vaste programme pluriannuel de développement durable du pays dénommé “Bénin Révélé” dont la mise en oeuvre a démarré en 2016 au lendemain de l’arrivée au pouvoir du Président Patrice Talon.

“Bénin Révélé” est structuré autour de 4 secteurs principaux à savoir l’Agriculture, le Tourisme, l’Economie numérique et l’économie du savoir, et l’innovation.

Auprès de la BEI, c’est au financier Abdoulaye Bio Tchané, ministre d’Etat, du Plan et du Développement du Bénin qu’il était revenu de défendre le dossier du financement du projet d’assainissement de la ville de Cotonou.

La signature des documents finaux de prêt de 50 millions d’Euros destiné à ce projet, est intervenue vendredi dernier dans les locaux de la BEI, à Paris (France) entre le ministre d’Etat, du Plan et du DéveloppemenAbdoulaye Bio Tchané du Bénin (représentant le gouvernement béninois), et Ambroise Fayolle le vice président de la Banque (représentant la BEI).

Les discussions et procédures pour y arriver ont duré quelques mois.

La ville de Cotonou, capitale économique du Bénin, ville côtière sur le même alignement que Lomé la capitale togolaise, vit en effet depuis plusieurs années, une situation dramatique négative à son image, que le gouvernement du Président Patrice Talon “veut endiguer pour son développement économique et son inclusion sociale”.

Victime des inondations récurrentes qui durent jusqu’à six mois sur 12 parfois au cours d’une année, la ville de Cotonou va subir grâce à ce projet, des retouches afin de lui permettre de ‘se libérer des inondations, et garantir le plein épanouissement de ses populations dans leurs activités économiques’.

Au total, 1,2 millions de béninois tireront ‘plein profit de la réussite de ce projet d’assainissement de la ville de Cotonou’ a affirmé Bio Tchané.

Le projet répond pour la BEI à sa “stratégie de lutte contre le réchauffement climatique et de ciblage des problématiques liées au quotidien des africains”. Une banque tournée vers l’Afrique qui consacre à ce continent chaque année 2 milliards d’Euros d’investissement.

Séduite par les composantes du projet, elle a accordé le prêt nécessaire à son financement.

Les travaux qui vont démarrer à la mi-2019, a indiqué Abdoulaye Bio Tchané à l’occasion de la signature officielle du prêt vendredi.

Ils vont consister “en la construction de caniveaux partout dans la ville pour faciliter le drainage des eaux pluviales et construire des collecteurs pour recevoir les eaux de ruissellement” de sorte à libérer la ville de toute souillure liées à des stagnations de longue durée. Une étude de faisabilité a déjà été réalisée sur fond propre de l’état béninois.

Le ministre a indiqué aussi qu’en prélude, “le gouvernement béninois prévoit un volet important de sensibilisations et de formations auprès des élus locaux et de la population”.

A noter qu’après la BOAD, Banque Ouest Africaine de Développement, la BEI est le premier bailleur à signer pour accompagner ce projet.

En Janvier dernier, à l’occasion d’une table ronde des bailleurs de fonds, le gouvernement béninois avait déjà mobilisé 363 milliards d’Euros pour ses projets, auprès de la Banque Mondiale( BM), la Banque Islamique de Développement (BID), la Banque Africaine de Développement (BAD) et l’Agence Française de Développement(AFD).

Ken LOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.