L'Afrique Autrement

Faure Gnassingbé : « Je promets que MIFA sera un succès et apportera la prospérité  à notre jeunesse »

MIFA a séduit dans sa phase pilote. MIFA, Mécanisme Incitatif de Financement Agricole en sa phase pilote, dure depuis bientôt 6 mois

Faure Gnassingbé, le chef de l’état togolais a promis ce vendredi à Kovié (50 km nord Ouest de Lomé), de Faire du Mécanisme Incitatif de Financement Agricole un succès pour “donner la prospérité à la jeunesse” en panne de vitesse dans le secteur agricole depuis quelques années.

Le chef de l’état togolais s’exprimait à l’occasion d’une rencontre itinérante d’évaluation du projet MIFA en phase pilote ces 5 voire 6 derniers mois. Rencontre qui a suivi une visite guidée du chef  de l’état sur le périmètre de riziculture de la localité.

Faure Gnassingbé qui n’avait pas prévu prendre la parole selon le protocole d’avant rencontre, a du improviser une intervention pour rassurer la jeunesse togolaise quand aux opportunités à venir dans ce secteur grâce au mécanisme incitatif de financement agricole – MIFA, après avoir écouté les préoccupations de ces derniers.

Vue des producteurs agricoles ayant réceptionnés leur motoculteurs lors de la rencontre de Kovié ce vendredi 07 Décembre 2018

Parce que la réticence des jeunes togolais à s’investir dans l’agriculture relève « des conditions de travail difficiles, ajoutées aux très faibles rendements et des prix de vente très peu rémunérateurs » Faure Gnassingbé dit les comprendre et s’engage à changer la donne avec les avantages du MIFA

« J’ai compris les difficultés exposées par les agriculteurs, chemin faisant, nous allons régler ces problèmes pour que notre agriculture puisse de nouveau attirer notre jeunesse. Pour que notre jeunesse puisse trouver des emplois dans le secteur agricole et que l’agriculteur vive dignement et soit respecté. Parce que ce sont nos agriculteurs qui nous nourrissent. Ils ont droit à notre respect et notre considération » a déclaré Faure Gnassingbé, se réjouissant de ‘ce qu’en si peu de temps, ce mécanisme ait impacté autant de jeunes et d’agriculteurs’.

« MIFA sera un succès et apportera la prospérité  à notre jeunesse » a-t-il promis avec fermeté.

La population togolaise est à plus de 60% jeune, et le Togo est un pays essentiellement agricole.

« Un pays béni » a plutôt qualifié le président de la République, parce qu’ayant « de bonnes terres, des hommes travailleurs, la pluie, le soleil ».

Il n’est pas normal que dans ces conditions, le Togo et les togolais importent des produits agricoles de l’extérieur.

« Pourquoi aller acheter du riz à l’extérieur si on peut en produire suffisamment au plan national. Nous importons trop notre nourriture » a poussé comme coup de gueule Faure Gnassingbé, justifiant que c’est pour résoudre tout ça que la réflexion a amener à MIFA, destiné à apporté du financement dans le secteur et le développer.

 

MIFA a séduit dans sa phase pilote

Selon les chiffres évoqués à la rencontre itinérante d’évaluation du projet MIFA ce vendredi à Kovié,  MIFA a séduit en moins de six mois de mise en œuvre avec l’accompagnement des institutions financières de la place.

Avant MIFA, à peine 1% des financements bancaires était tourné vers le secteur agricole. Et les agriculteurs obtenaient du crédit auprès des institutions de micro finance à un taux avoisinant 15 %.

Avec MIFA, les institutions bancaires ont accepté donner du financement aux agriculteurs à un taux concurrentiel de 7,5%.

« Nous avons bénéficié d’un 335.994.000 Fcfa à 7,5%, c’est notre première fois de travailler avec une banque et de bénéficier d’un crédit à ce taux. Grace au MIFA, nous avons aussi trouvé un marché sur pour vendre nos produits » a affirmé Fo Kossi, le porte parole des producteurs de riz de Kovié, Mission Tové, Bolou, Assomé etc…

Et de formuler comme demande au chef de l’état « une augmentation du prix de vente des produits agricoles lors de la campagne à venir, la réhabilitation du pond du fleuve Dékpo et l’extension de l’aménagement hydro-agricole sur le site ».

« Aucours de la phase pilote de ce projet, 10 établissements financières ont été consultés dont 4 ont noué des contrats avec le mécanisme » a informé Noel Bataka, qui coordonne le mécanisme.

« 6000 sur 8000 producteurs bénéficient effectivement de ce mécanisme à ce jour, le mécanisme a permis d’octroyer des crédits à 4700 producteurs agricoles, 1200 autres crédits sont actuellement en instance, 650.000 crédits sont mis en place et plus de 2 millions sont en instance. Et les agriculteurs bénéficient d’une couverture assurance risque contre par exemple la sécheresse ….» a détaillé Noel Bataka

Aouli Mpialo de l’ESOP Notsè, représentante des ESOP du Togo a annoncé que « grâce au MIFA, les ESOPs ont pu signer des contrats de production de ‘riz parvis’ de 3.100 tonnes dans a zone de Mission Tové-Kovié. Dans la zone de Tagnaboul (au nord Togo, ndlr), 900 tonnes de contrats ont été signé »

Une remise officielle de 15 motoculteurs aux agriculteurs a mis fin à cette rencontre d’évaluation de la mise n oeuvre de la phase pilote du MIFA.

Ken LOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.