L'Afrique Autrement

Togo : La coalition des 14 de l’opposition rejette la nouvelle Assemblée, et s’annonce dans les rue le 12 Janvier

Elle dénonce la complaisance de la CEDEAO, qui du silence est passé à la reconnaissance de ce scrutin sans réserve.

La coalition des 14 partis de l’opposition togolaise a annoncé ce mercredi à Lomé qu’elle ne reconnaîtra pas la nouvelle Assemblée Nationale élue le 20 décembre dernier et dont les résultats provisoires sont annoncés le dimanche dernier.

Elle l’a affirmé au cours d’une déclaration solennelle face à la presse ce mercredi ‘la reprise des manifestations de rue le 12 Janvier prochain’ pour obtenir les réformes politiques, constitutionnelles, institutionnelles et électorales « en vue de nouvelles élections ».

“Les togolais ont démontré leur rejet de la mascarade électorale en refusant d’aller voter. Le résultat obtenu est un plébiscite pour l’alternance. Il enlève toute légitimité et toute représentativité à l’Assemblée nationale issue de ces élections. Voilà pourquoi nous devons nous mobiliser d’avantage pour obtenir des réformes pour lesquelles nous nous sommes soulevés avant l’organisation des élections transparentes” a affirmé Jean Kissi, Secrétaire National du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR), parti de l’opposition et membre de la C14

Jean Kissi présentait cette déclaration solennelle à la presse nationale et internationale en présence de Jean Pierre Fabre, chef de fil de l’opposition togolaise et de Brigitte Kafui Adjamagbo Johnson, la coordinatrice de la C14.

« Sur la base d’une parodie de démocratie, l’ancien parti RPT devenu UNIR se maintient à la tête du pays et proclame vainqueur au terme d’une élection frauduleuse, attribuant par intermittence, à sa guise un certain nombre de postes à quelques partis et des résultats préfabriqués» a ajouté Jean Kissi

Jean Pierre Fabre prenant la parole à cette conférence de presse, a critiqué la Commission Electorale d’avoir perpétré un coup de force électoral en donnant un « taux de participation fantaisiste » de 59% alors que « la participation générale à ce scrutin ne saurait dépasser les 5% ».

Pour lui, « le fait que la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao)  ait accepté sans aucune réserve cette élection du 20 décembre, ne saurait mettre fin à a crise ».

Il a affirmé que « la C14 entre dans une nouvelle forme de la lutte pour l’Alternance au pouvoir au Togo », avant d’insister sur la reprise des manifestations de rue le 12 janvier prochain à Lomé et dans tout le pays pour, dit-il « montrer aux yeux du monde entier et à cette CEDEAO des chefs d’état, combien les togolais ont soif de l’alternance et lui obtenir ce qu’il veut ».

« Les populations togolaises s’indignent de la manière dont la CEDEAO s’est dérobée à ses responsabilités, en laissant le pays dans une situation pire que celle qui prévalait au moment de son intervention » a ajouté déçue, Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson, la coordinatrice de la coalition des 14 face à la presse, reprenant les termes de la déclaration solennelle.

Restée silencieuse depuis les élections législatives du 20 décembre, c’est la première sortie officielle de la C14 pour se prononcer sur ce scrutin supervisé et validé par plus de 3000 observateurs nationaux et internationaux, la conférence des chefs d’état de la CEDEAO lors de sa 54e assemblée générale samedi dernier à Abuja.

Cette sortie qui remet « tout le processus électoral en cause » relance le débat sur la nouvelle Assemblée Nationale dont la cour constitutionnelle se prépare à « valider » les 91 élus provisoirement proclamés dimanche passé par Prof. Kodjona Kadanga, le président de la CENI, Commission électorale Nationale Indépendante.

Pour rappel, les résultats provisoires donnés dimanche dernier plébiscitent le parti UNIR au pouvoir avec 59 députés, donnent entre 1 et 3 députés à 5 autres partis politiques et 18 aux indépendants.

Mais ceux sont tous, aux yeux de la C14, « des députés tous contrôlé par ‘UNIR’ le parti de Faure Gnassingbé » et ne sauront représenter les togolais.

Ken LOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.