L'Afrique Autrement

Togo : L’opposition annonce une journée Togo mort pour le 04 Décembre

C’est aussi la date du début de la campagne électorale dans le pays.

L’opposition togolaise a décidé samedi au terme de son 2e jour de manifestation populaire ce samedi à Lomé de transformer sa 4e journée de manifestation en une journée Togo mort.

500 à 700.000 personnes participaient à cette manifestation ce samedi à Lomé, selon les chiffres avancées par l’opposition au terme de la manifestation face Bar Lalouna à Bè Kpota, un quartier populaire de la banlieue Sud-est de Lomé, la capitale.

La journée Togo Mort, ce sera la journée du 04 décembre, date qui marquera aussi le début de la campagne électorale pour les législatives du 20 décembre 2018.

Cette décision est consécutive à celle du gouvernement togolais qui dans un courrier adressée à la coalition en fin de semaine « interdit les manifestations dans le pays à compter de ce 04 Décembre pour cause de la campagne électorale »

L’opposition conteste cette décision du ministre de l’administration territoriale Payadowa Boukpessi et réclame la loi portant cette interdiction de manifester au Togo.

« Que le ministre de nous montrer la loi qui interdit les manifestations publiques quand on fait la campagne électorale » a déclaré Brigitte Kafui Adjmagbo Johnson, coordinatrice de la C14

Nouveau Coup de force, s’écrie la coalition des 14 partis de l’opposition togolaise qui affirme que « face au coup de force, on  ne reste pas inactif »

Jeudi dernier, la C14 a appelé la CEDEAO à adopter des positions fermes vis-à-vis du pouvoir togolais et que soit arrêté le processus électoral en cours.

Ce samedi, elle lui demande de faire raisonner ceux qui font le coup de force si l’institution veut éviter de la violence dans le pays.

« Nous avons la certitude que la CEDEAO ne veut pas que le Togo connaisse un lendemain difficile. Nous aussi nous ne le voulons pas. Il faut donc que la CEDEAO raisonne ceux qui font le coup de force », a affirmé Adjamagbo-Johnson

La semaine dernière, la CEDEAO a dans un communiqué de presse appelé les protagonistes de la crise politique togolaise à éviter la violence et privilégier la voie du dialogue pour une sortie de crise. Elle a réaffirmé sa disponibilité à accompagner le processus jusqu’à une sortie effective de crise en marquant son attachement à la mise en œuvre de la feuille de route du 31 Juillet dernier.

La C14 réclame plus que de ces types de communiqués pour revenir à la mise en œuvre de la feuille de route pour des « élections consensuelles ».

La coalition a réaffirmé que les manifestations vont se poursuivre en toute légalité. Et qu’aucune élection se saura avoir lieu dans les conditions actuelles de l’organisation.

Plusieurs leaders dont Jean Pierre Fabre, le chef de fil de l’opposition togolaise se sont prononcé samedi soir au podium du meeting de clôture pour relever cette position.

Ce samedi, il y a eu des manifestations dans plusieurs villes du pays en déhors de Lomé.

Encore une fois, Sokodé a mobilisé un monde fou. Tchamba a donné de la voix de même que les villes d’Atakpamé et de Kpalimé.

Les nouvelles villes qui n’avaient pas manifesté jeudi dernier mais qui l’ont pu ce samedi 1er décembre sont le Bassar (malgré l’interdiction de manifester du préfet) et le Dapaong.

Ken LOGO.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.