L'Afrique Autrement

Togo: L’opposition démarre ce jeudi une campagne destinée à empêcher les législatives du 20 Décembre

« Les élections prévues le 20 décembre constituent un grave danger pour le Togo. Elles ne doivent pas avoir lieu » affirme la coalition en conférence ce mercredi dans une déclaration liminaire

L’opposition togolaise a dévoilé ce mercredi un programme de campagne destiné à perturber le déroulement actuel de la campagne électorale et empêcher la tenue du scrutin législatif du 20 décembre 2018.

C’est à l’occasion d’une conférence de presse animée au siège de la Convention Démocratique des Peuples Africains (CDPA), un parti membre de la Coalition des 14 partis en présence de Jean Pierre Fabre, chef de fil.

Il s’agit d’une campagne faite de sensibilisations, de prières, mais surtout de manifestations synchronisées sur l’ensemble du territoire national « destinée à amener les populations à empêcher le coup de force électoral contre la feuille de route et les Lois de la République » selon une déclaration lue par Atakpama Gnindewè, cadre du parti des togolais à l’ouverture de la campagne électorale.

Déjà ce jeudi selon cette déclaration, la coalition annonce une caravane dans les rues de Lomé et des villes de l’intérieur suivie des prières musulmanes aux intentions du Togo le vendredi.

Ensuite les marches synchronisées sont programmées sur l’ensemble du territoire les samedis 08, du lundi 09 au mardi 18 décembre. Soit sur tout le reste du temps de campagne électorale actuellement en cours pour les législatives du 20 décembre.

Toutes ces manifestations sont annoncées alors que par lettre en fin de semaine dernière, Payadowa Boukpessi le ministre de l’administration territoriale a déjà signifié à la coalition « qu’aucune manifestation n’est autorisée durant la période de la campagne électorale » qui a démarré le 04 décembre pour prendre fin le 18 décembre à 23h59.

La coalition a affirmé lors de cette conférence ce mercredi qu’elle ne « compte plus se soumettre au diktat  du pouvoir et ne suivra pas durant cette campagne d’autres itinéraires que ceux prévus dans son programme ».

« Les élections prévues le 20 décembre constituent un grave danger pour le Togo. Elles ne doivent pas avoir lieu » a affirmé la déclaration liminaire de la coalition

La C14 « appelle les corps organisés et toute la société togolaise à manifester de la meilleure manière possible le rejet du coup de force électoral en cours » et « empêcher le déroulement de la campagne.

Elle a enfin appelé les facilitateurs et la CEDEAO, Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest « à prendre leurs responsabilités pour éviter aux togolais des violences et massacres que peut engendrer le simulacre d’élection en cours »

La coalition a par ailleurs informé ce mercredi que 15 de ses militants ont été arrêtés et déféré à la prison civile de Lomé à l’occasion des dernières manifestations tenues à Lomé et à l’intérieur du pays les 29 Novembre et 1er décembre 2018.

Ken LOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.