L'Afrique Autrement

Les finalités d’un recensement des agents de la fonction publique togolaise qui s’annonce

Ce recensement démarre dans les deux prochaines semaines selon une source gouvernementale. Probablement le 21 Janvier

Le gouvernement togolais engagera dans les prochaines semaines un recensement général des agents de la fonction publique, a appris lundi Africa Full Success du gouvernent togolais.

Il aura lieu du 21 janvier au 20 février 2019, indique Gilbert Bawara, ministre de la fonction publique, des lois sociales et des reformes administratives joint par Africa Full Success.

Le dernier recensement des agents de la fonction publique togolaise remonte en 2011 et donnait un total de 50.400 environ.

Aujourd’hui, on évalue à peu près à 60.000 ce nombre, mais tout porte à croire que ce chiffre n’est pas fiable et serait gonflé par des fonctionnaires admis à la retraite qui, on ne sait pas comment, mais continuent par percevoir des salaires et en plus des avantages.

De souvenance, depuis son arrivée au ministère de la fonction publique, des lois sociales et des réformes  administratives, Gilbert Bawara, s’est d’ailleurs plaint au moins deux fois de suite du fait. des plaintes au goût amer qui dissimule sans doute que “le caractère pourrit de la situation”.

Maintenant l’homme semble trouver la méthode pour trier ce personnel de l’état de sorte que les intrus soient mis à la porte : procéder à un recensement pur et simple des agents de l’état

 « Ce recensement des agents de l’état a plusieurs objectifs et finalités », selon le ministre Gilbert Bawara qui se confiait à Africa Full Success. 

Bien évidemment, la première des finalités citées par Bawara  est la maîtrise des effectifs des personnels et agents de l’Etat.

 « Ce qui aura pour conséquence, la maîtrise de la masse salariale et des dépenses publiques consacrées au budget de personnel » détaille t-il

Il a cité en outre comme finalité, « l’amélioration et la rationalisation de la gestion des personnels et des ressources humaines. Notamment une meilleure connaissance des compétences, des profils  et capacités institutionnelles ».

Le recensement des agents de la fonction publique togolaise permettra aussi « une planification et un criblage sectoriel et géographique des recrutements » affirme le ministre de la fonction publique togolaise.

En dernier lieu, il s’agira à l’arrivée d’avoir « une simplification et une rationalisation des procédures et formalités administratives, notamment en matière de jouissance des pensions de retraite ».

A ce niveau, la base de données unique avec interface entre la fonction publique, les finances et les organismes de sécurité sociale – CRT et CNSS permettra d’éviter des formalités redondantes au moment du départ à la retraite.

Ken LOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.