L'Afrique Autrement

Togo: Le FIDA va injecter 20 milliards de Fcfa dans le Mécanisme Incitatif de Financement Agricole

cet appui du FIDA contribuera à révolutionner l’agriculture togolaise et la rendre professionnelle orientée business

Le Fonds International de Développement Agricole, Fida a approuvé mardi (29 janvier 2019) en conseil d’administration un financement de 20 milliards de Fcfa pour appuyer le Mécanisme Incitatif pour le Financement Agricole, Mifa dont la phase pilote arrivée en fin de cycle en décembre 2018, a été jugée satisfaisante.

Cette décision vient après l’entrée en fonction d’un nouveau ministre chargé de l’agriculture Noel Bataka, l’artisan de la phase pilote de Mifa, en remplacement de Col Oura Koura Agadazi, après 7 bonnes années en poste.

Pour mémoire, en Juillet 2018, une mission d’évaluation du projet PNPER (Projet National de Promotion de l’Entrepreneuriat Rural) dans lequel le FIDA avait mis 19,2 Milliards de Fcfa, a publiquement exprimé sa déception après 3 ans de mise en oeuvre du projet, que seulement 10% des fonds aient été effectivement investi.

La mission était conduite par Mme Ester Kasalu coffin, la chargée du portefeuille de FIDA pour le Togo

 Mme Ester Kasalu coffin avait même menacé ouvertement de faire retirer ces fonds alloués pour le Togo, ‘que le ministère togolais de l’agriculture n’a pas pu utiliser’, et de les réorienter vers d’autres qui en ont besoin.

« Un projet de développement a un délai de mise en œuvre. Dans le cas du PNPER, 19.2 milliards de Fcfa ont été mis de côté pour 6 ans. Mais si en En trois ans de mise en œuvre du PNPER, seulement 10% des fonds ont été effectivement investi, ce n’est pas au cours des 3 prochaines années que les 90% restants seront dépensés. Il y a beaucoup de pays qui ont besoin de ces fonds pour sortir leurs populations  de la pauvreté. Il est inacceptable que le Togo bloque donc ces fonds » avait indiqué Mme Ester Kasalu coffin

Les fonds avait été donc bloqués en attendant une nouvelle décision.

Faure Gnassingbé et son équipe auraient relancé les négociations selon nos informations et obtenus une nouvelle confiance du FIDA, qui accepte injecter à nouveau de l’argent (20 milliards de franc CFA) dans l’agriculture togolaise. 

Un retour de confiance qui peut également être lié au nouveau visage qui prend la tête de la gestion du portefeuille de l’agriculture au Togo: Noël Bataka. La gestion qu’il avait faite de la phase pilote du MIFA avait séduit tous les partenaires. 

 

Nouvelle vision, nouveaux objectifs

Le projet d’appui au Mécanisme Incitatif de Financement Agricole (ProMIFA) est fondé sur le partage des risques, pour un montant de plus de 20 milliards de francs CFA sur une durée de six (06) ans à partir de 2019.

“Structuré en trois composantes en lien avec les piliers du MIFA, cet appui du FIDA contribuera à révolutionner l’agriculture togolaise et la rendre professionnelle orientée business” selon une note d’information du service de communication de la présidence de la république togolaise parvenue à la rédaction de Africa Full Success.

La répartition 20 milliards se fera à 3 niveaux en vue d’une utilisation efficace et efficiente.

La note consultée par Africa Full Success indique que 38 % de ce fond soit 7,6 milliards seront attribués au volet “appui technique au développement des chaînes de valeur agro-pastorales et à l’accès au marché”, 45% du fond soit 9 milliards seront attribués au volet “appui au développement des produits financiers” et les 17% restant, soit 3,4 milliards seront attribués au volet “appui institutionnel MIFA, coordination et gestion du ProMIFA”.

Faure Gnassingbé avait promis lors de son intervention à l’évaluation de sa phase pilote que le MIFA apportera à la jeunesse togolaise, de l’emploi et de la prospérité. Vivement que cela soit avec ces nouveaux fonds qui pourront faire bouger les lignes de la mise en oeuvre d’un ambitieux projet.

Pour rappel, le Mécanisme Incitatif de Financement Agricole lancé en juin  2018 par Faure Gnassingbé est basé et tiré du PND,  Plan National de Développement dont le Togo s’est doté pour devenir d’ici quelques années un pays à revenu intermédiaire.

Le PND a pour objectif, la création massive d’emplois et l’inclusion sociale.

Ken LOGO.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.