L'Afrique Autrement

Kossi Tenou: “Le Franc CFA n’est ni une monnaie coloniale, ni une monnaie de la servitude”

La BCEAO était face à la presse mardi au siège de l'institution financière à Lomé

Cette affirmation est de la BCEAO, Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest, qui a tenu hier une conférence de presse dans ses locaux à Lomé. Le directeur national de la Banque pour le Togo, a apporté un certains nombres de réponses aux questions liées au Franc CFA.

Notamment l’impression de la monnaie en France, le dépôt de 50% des réserves de la BCEAO au trésor public français, la monnaie unique de la CEDEAO, le développement des pays de la zone CFA et autre. Des sujets qui reviennent fréquemment ces derniers temps dans les déclarations des activistes anti-CFA, et qui alimentent des polémiques.

Le Directeur national de la BCEAO était appuyé dans ses explications par le directeur de l’opération des systèmes d’information, et le Conseiller en Communication du Gouverneur.

Pour ces responsables, ceux qui critiquent le Franc CFA ont soit, une méconnaissance des textes de la BCEAO, soit ils ont une appréciation erronée du rôle de la France dans les économies africaines.

Encore une fois, ils ont martelé que le Franc CFA est une monnaie qui garanti la stabilité des prix et facilite les transactions internationales.

Kossi TENOU, directeur national de la BECEAO, pour le Togo.

Le franc CFA est imprimé par la banque de France, mais son émission et sa gestion sont exclusivement réservés à la BCEAO.

L’impression de la monnaie hors du territoire africain est justifiée par le coût élevé du matériel d’impression, nous explique encore Kossi TENOU.

Fousseni Saïbou

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.