L'Afrique Autrement

Togo: Empêché de manifester, le front Anti CFA a observé un Sit in

Toute la zone a été bouclé par les forces de l'ordre et de sécurité, après une interdiction hors délai légal du ministre Boukpessi

Pour faire comme dans l’ensemble des 14 pays de la zone FCFA, des pays qui utilisent la monnaie décriée partout au aujourd’hui et qualifiée de ‘la monnaie de la servitude’, le front anti CFA section du Togo a voulu tenir a Lomé ce samedi 23 février une marche suivi d’un message devant l’ambassade de la France au Togo. Mais cette marche a été empêchée par les autorités togolaises. Très tôt ce samedi, la zone du point de départ de cette marche a été entièrement bouclée par les forces de l’ordre et de sécurité.

La marche pour libérer l’Afrique « du joug colonial français » n’aura donc pas eu lieu au Togo.

“Il sonnait 18h30 presque que nous avons été appelé vendredi soir par les services du ministre de l’administration territoriale, de passer chercher un courrier qui porte interdiction de notre manifestation. Et vous avez constaté comme ils ont bouclé la zone entière pour nous empêcher de nous exprimer” s’est étonné Past Edoh Komi, le porte parole du front anti cfa togo.

Considérant que cette interdiction ne respecte pas la loi sur les manifestations publiques au Togo, les membres du front anti-CFA Togo ont fait quand même le déplacement du ministère du commerce, point choisi pour le rassemblement de départ ce samedi, les organisateurs ont choisi de passer leur message au cours d’un sit-in improvisé devant le palais des congrès de Lomé, juste en face du monument de l’indépendance du Togo, pour symboliser la réclamation de l’indépendance financière et monétaire des pays de la zone FCFA.

Il n’étaient pas nombreux, Africa Full Success en a compté quelques dizaines. Mais l’essentiel pour le front c’est que le message soit passé.

“Nous disons Non au Fcfa, ce franc des colonies françaises d’Afrique, nous n’en voulons plus. Nous l’avons dit devant les caméras du monde, de la presse, et nous considérons que notre message est passé. Peu importe le nombre que nous sommes” a confié Past Edoh Komi, la voix des sans voix à Africa Full Success.

Il a affirmé par ailleurs qu’il y aura d’autres actions dans le futur et de manière concertée pour faire entendre la voix de l’élite africaine.

“Nous envisageons même un boycott de tous les produits français” a t-il confié

Ken LOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.