L'Afrique Autrement

Le Togo a perdu “un Docteur très porté sur l’Université” dans le crash du Boeing 737-800 Max de Ethiopian Air Lines

Dr Glato Kodjo était Bio technologiste et Physiologiste Végétale et enseignait à la FDS, Faculté des Sciences

Prof Dodzi Kokoroko, le président de l’université de Lomé a confirmé dimanche soir la mort de l’enseignant des universités du Togo Dr Glato dans le crash du Boieng 737-800 Max de Ethiopian Air Lines. Le vol ET 302 reliait la capitale éthiopienne à Nairobi.

« La présidence de l’Université de Lomé a perdu un docteur très porté sur l’université » a confié tristement à Africa Full Success, Prof Dodzi Kokoroko, le président de l’UL joint par téléphone. Il n’en dira pas plus.

Dr Glato Kodjo,  Bio technologiste et Physiologiste Végétale, « intervient à la faculté des sciences FDS des l’Université de Lomé depuis les années 2012-2013 ».

Selon les premières informations qui ont circulé sur lui, le togolais Dr Glato Kodjo, travaille depuis bientôt 2 mois sur un projet avec une équipe de recherche dans son domaine en France. L’homme avait soutenu sa thèse de doctorat sur le thème de la diversité agro génétique et les pratiques paysannes associées à la culture de patate douce.

De ce voyage, il ne reviendra plus.

Il a perdu la vie dans ce crash qui a emporté 157 personnes, soit 149 passagers er 8 membres de l’équipage.

Les recherches et opérations de sauvetage sont en cours à une cinquantaine de kilomètres au Sud d’Addis-Abeba, dans les environs de Bishoftu.

La liste qui a été dressé de l’ensemble des victimes de l’accident de l’avion d’Ethiopian Airlines  ce jour, donne au total 32 Kenyans, 18 Canadiens, 9 Ethiopiens, 8 Chinois, 8 Italiens, 8 Américains, 7 Français, 7 Britanniques, 6 Egyptiens, 5 Allemands, 4 personnes aux passeports “UN”, 4 Indiens, 3 Russes, 2 Marocains, 2 Israéliens, 1 Belge, 1 Ougandais, 1 Yéménite, 1 Soudanais, 1 Togolais, 1 Mozambicain, 1 Norvégien.

Les faits

C’est le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, qui a annoncé en premier la nouvelle du crash via son compte Twitter. Un communiqué de la compagnie donnera plus de détails.

D’après le communiqué de la compagnie nationale éthiopienne « le contact a été perdu avec l’appareil à 8h44 soit six minutes après son décollage de l’aéroport international de Bole. Le Boeing s’est écrasé peu après le décollage, alors que le pilote avait évoqué des « difficultés » et demandé à faire demi-tour en vue d’un atterrissage d’urgence. Elle a mis ensuite un accent sur l’expérience du pilote et l’état de l’avion.

Le pilote éthiopien était expérimenté, et comptait plus de 8 000 heures de vol, et le Boeing n’avait « aucun problème technique connu », a indiqué en substance le communiqué cité par rfi.

 Il survolait alors la ville de Bishoftu à une cinquantaine de kilomètres au sud d’Addis-Abeba, donc la bonne direction pour aller vers la capitale kenyane.

« Ethiopian Airlines a envoyé du personnel sur place pour assister les équipes de secours. Elles aussi mettent en place un centre d’information pour les passagers et pour un numéro d’urgence pour les proches » affirme le confrère mondial. 

Ken LOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.